Trois personnes d’exception au fil de l’actualité…

Au fil de l’actualité de la semaine qui vient de s’écouler, trois Français exceptionnels de la société civile, une femme, deux hommes, aux parcours très différents, s’expriment publiquement.  Un même message, empreint de sérénité face à l’adversité et de détermination dans l’action, les réunit. En ces temps d’incertitude, ils insufflent courage et foi dans l’avenir. Deux d’entre eux se confient dans un livre, le troisième ouvre un musée

 

Laetitia Bernard, 38 ans, atteinte depuis sa naissance d’une cécité complète et irréversible, mène pour autant une vie trépidante. Cavalière de haut niveau en sauts d’obstacles (médaille d’or à Besançon en 1997), journaliste chroniqueuse à France Inter, elle publie « Ma vie est un sport d’équipe », une ode à la joie de vivre, un modèle de volonté et d’équilibre.

À écouter (8mn) : L’invité du week-end, France Inter

 

Axel Kahn, 84 ans, président de la Ligue contre le cancer, médecin, hématologue, généticien, président d’université, essayiste, auteur de « Et le bien dans tout ça ? », publie « Mort ou pas mort, j’ai été intensément heureux ». Il annonce sa démission de la Ligue. La raison : un cancer qui l’atteint à son tour. Il prépare avec lucidité ses possibles « dernières semaines », habité par une résolution et une quiétude rares. Il cite Oscar Wilde : «Je veux faire de ma vie un chef d’œuvre » … « Le bonheur est le moment à partir duquel vous vivez ce que vous espériez vivre », ajoute-t-il, lui pour qui « la mort est une vieille amie », depuis le suicide de son père. Il avait 28 ans. Celui-ci lui laisse une lettre avec une injonction qui dictera sa vie « Sois raisonnable et humain ». Après son internat, il choisit d’être médecin de brousse en Centrafrique ; des années plus tard, il traversera à pied la France, à deux reprises en 2013 et 2014.

A écouter (11mn): L’invité de 7H50, France Inter

 

François Pinault (84 ans également), la 4ème plus grande fortune française, a cédé son groupe, Kering, à son fils il y a une quinzaine d’année pour se dédier à l’art. Il compte parmi les 10 plus grands collectionneurs d’art contemporain au monde. Après le Palais Grassi et la Pointe de la Douane à Venise, il ouvre ce mois de mai un troisième musée, à Paris, dans la prestigieuse Bourse de Commerce. Ce Breton d’origine modeste, attaché à sa région et à son pays, fondateur d’un empire industriel international, affirme ses valeurs qu’il manifeste dans le choix de ses œuvres : soif de liberté, révolte contre l’injustice, acceptation de l’autre. Et les qualités qu’il prise : audace, curiosité, humilité. Ce qui le révolte : injustice, manque de liberté, incapacité à agir. Les questions qui enfin le taraudent : l’impermanence, la vanité des choses, le temps qui passe…Il est confiant dans « ce petit pays » qu’est la France, notamment dans ses jeunes, « un potentiel d’énergie, de savoir-faire, de capacités inventives » qui « va surprendre le monde dans les décennies qui viennent ». Octogénaire optimiste par volonté, il n’écarte pas l’ouverture d’un quatrième musée. « Pourquoi pas ? » lance-t-il, reprenant le mot d’un autre personnage emblématique de la Bretagne, le Commandant Charcot.

A écouter (21 mn) : L’invité de 8h20, France Inter, le grand entretien

 

Axel Kahn

Franois Pinault

La Bourse de Commerce