Contexte et enjeux :
Côte d’Ivoire/France – Europe/Afrique

La Côte d’Ivoire, une puissance régionale

♦ Le pôle économique de l’Afrique de l’Ouest francophone
Plus du 1/3 du PIB des 8 pays de l’ UEMOA, Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo)


♦ Une plateforme d’accès vers les autres pays par sa position géographique et ses infrastructures
Vers les pays de l’UEMOA (110 M habitants et 3,5 M km2) et de la Une CDEAO, Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (15 pays, 300 M habitants)

♦ Abidjan, une capitale régionale
Siège de la BAD (Banque Africaine de Développement), de l’Organisation mondiale du Cacao (ICCO), d’autres institutions (BEI…) et d’entreprises

♦ Une des plus fortes croissances africaines et mondiales

♦ De solides atouts naturels
1er producteur mondial de cacao, d’anacarde, de cola, 1er producteur africain de caoutchouc, 1er port thonier africain…

♦ Une économie diversifiée
Entre les secteurs agricole (28% du PIB), secondaire (25%) et tertiaire (47%)

♦ Un des rares pays d’Afrique au commerce extérieur excédentaire

♦ Des ressources humaines qualifiées
Elles concourent à l’essor des secteurs agroalimentaire, industriel et tertiaire.

♦ Une classe moyenne qui se développe

♦ Un ambitieux programme d’investissements
Il est soutenu par des flux privés, nationaux et multilatéraux

♦ Un objectif
Accéder au plus tôt au rang de pays émergent

Des liens privilégiés avec la France

♦ Une présence de 1er plan dans l’économie ivoirienne
700 entreprises françaises, filiales ou de droit local représentant quelque 30% du PIB et 50% des ressources fiscales du pays.


♦ Une appartenance à la zone franc CFA
155 M habitants, avec une monnaie arrimée à l’euro.

♦ Une coopération française active
La France est le 1er bailleur bilatéral de la Côte d’Ivoire.

♦ Une diaspora ivoirienne active et jeune en France

♦ Abidjan, siège régional de nombre d’institutions et d’entreprises françaises

♦ Des structures consulaires reconnues d’appui aux entreprises et de promotion de la relation bilatérale

  • La Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire (CCIF-CI) : 800 membres dont 600 entreprises françaises
  • La Chambre de Commerce Européenne (Eurocham) : 60% d’entreprises françaises
  • Le Cercle Français d’Affaires d’Abidjan (CFACI)

♦ Implantation récente de grandes enseignes françaises
Carrefour, FNAC, Décathlon, Auchan, Super U…

♦ La France, 1er investisseur étranger en stock et un des tout premiers en flux

♦ La France est le 1er fournisseur de la Côte d’Ivoire (hors pétrole)
Son 3eme client subsaharien.

♦ Des besoins grandissants en technologies, produits et services

♦ Des opportunités pour de jeunes français
De nombreux VIE (Volontaires Internationaux en Entreprise) en place

♦ Un grand chantier en cours, le métro d’Abidjan, un succès français emblématique

L’Afrique, la dernière frontière de la planète

♦ Un doublement de la population
En 2050, une population active surpassant la Chine en 2030. A la fin du siècle, l’Afrique représentera 40% de la population mondiale : les marchés sont et seront de plus en plus au Sud, l’usine du monde va se déplacer de la Chine vers l’Afrique


♦ L’urbanisation la plus rapide au monde
3 villes dépassent 10 M d’habitants ; elles seront plus de 30 en 2050

♦ Une superficie 3 fois plus vaste que l’Europe
La France est le 1er bailleur bilatéral de la Côte d’Ivoire.

♦ L’émergence d’une classe moyenne
Favorisée par 20 à 25 millions de nouveaux urbains par an

♦ Une croissance économique soutenue
Mais contrainte encore à doubler – au moins 7% par an – pour parvenir à faire reculer la pauvreté

♦ Une appropriation des nouvelles technologies
Permettant de sauter des étapes (leap-frog)

♦ Une percée démocratique et sécuritaire

♦ 1/3 des réserves minérales mondiales prouvées et 70% des surfaces arables non encore exploitées

♦ Des défis et des risques
A la mesure des mutations en cours dans des États non stabilisés confrontés à une démographie accélérée :

  • Croissance encore insuffisante pour absorber le retard et la poussée démographique
  • Industrialisation du continent, un impératif
  • Émigration irrépressible vers les pays du Nord
  • Terrorisme
  • Réchauffement climatique : plus grande vulnérabilité de l’Afrique…

♦ L’engagement fort de l’Europe, sa voisine immédiate, à appuyer le développement endogène de l’Afrique
Seul ce développement permettra de fixer les populations et de stabiliser les Etats.

L’Europe doit faire le choix de l’Afrique

♦ Le rôle de la France, au cœur de l’axe Europe-Afrique
«La stratégie que je veux mettre en œuvre consiste à créer un axe intégré entre l’Afrique, la Méditerranée et l’Europe…C’est en Afrique que se joue largement l’avenir du monde», Président Macron, août 2017


♦ Une solide présence française en Afrique
32 pays francophones, deux fois la taille des Etats-Unis d’Amérique, 500 millions de francophones en 2050

♦ L’Europe est le 1er investisseur en Afrique et son premier client
Mais ses positions se rétrécissent face à la concurrence, notamment chinoise

♦ Le tandem France-Allemagne
Doit porter ce message dans la perspective du futur accord de partenariat Europe-Afrique après 2020